``Le spectacle servirait-il à cacher…

le spectacle, je veux dire, l'intime, celui de sa propre vie ? »

Édifié en XIVè siècle sur le domaine viticole, le Château prend son nom

en 1780 en hommage à Jean-Baptiste Genestre Baron de Malromé.

En 1809, il est transmis au frère de la Dame de Malromé, Jean de Forcade

qui à son tour cède la propriété par donation à son fils Adolphe

et son demi-frère Achille Leroy de SaintArnaud.

 

En 1883, la Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec achète Malromé,

avec 32 ha de vigne à la veuve de Forcade La Roquette.

Son fils Henri de Toulouse-Lautrec a 19 ans, il mène déjà

une vie artistique parisienne,apprenant auprès

des grands Maîtres : Léon Bonnat et Fernand Cormon.

 

La contrainte de son apparence physique, le conduit à chercher la liberté

dans l’art, et révèle par sa peinture la réalité de la vie quotidienne.

Les dessins de ses passions, comme les chevaux, le cirque

ou les maisons closes, font écho simultanément à ses différents états.

 

Au fil des dizaines de salles du domaine familial les œuvres de Toulouse-Lautrec

nous plongent dans le monde du spectacle et de la bohème.

L’artiste a habité cet univers puis, l’a réinterprété.

Tous les aspects de la Vie d’Henri de Toulouse Lautrec

pourraient s’entendre en cette phrase :

« J’ai acheté ma liberté avec mes dessins. »

 

 

 

Contactez-nous pour concrétiser votre rêve…

Appelez-nous dès à présent